Notre histoire 2018-01-19T15:04:13+00:00

La rencontre d’un inventeur
et d'un industriel

Après 4 ans d’un parcours d’innovation couronné de succès, Jérôme Michaud-Larivière rencontre Luc Eric Krief au moment charnière où il lui faut passer de la start up plus ou moins fragile à la société industrielle capable de s’affronter aux marchés. Pour l’inventeur c’est le moment heureux où son invention va s’ouvrir largement au monde, avec les indispensables ajustements nécessaires en terme de fiabilité, process, et réduction des coûts. Et pour l’industriel, c’est l’opportunité de produire une technologie aboutie sans délai ni errements. C’est donc un mariage heureux, quoique de raison, gagnant gagnant, l’un apportant sa vision, l’autre son pragmatisme et son expérience.

Mais tous deux, par leur alliance, contribuent à rendre possible le grand rêve Rifkinien de la troisième révolution industrielle consistant à mettre en réseaux intelligents les énergies diffuses comme celles que propose désormais New World Wind...

La rencontre d’un inventeur
et d'un industriel

Après 4 ans d’un parcours d’innovation couronné de succès, Jérôme Michaud-Larivière rencontre Luc Eric Krief au moment charnière où il lui faut passer de la start up plus ou moins fragile à la société industrielle capable de s’affronter aux marchés. Pour l’inventeur c’est le moment heureux où son invention va s’ouvrir largement au monde, avec les indispensables ajustements nécessaires en terme de fiabilité, process, et réduction des coûts. Et pour l’industriel, c’est l’opportunité de produire une technologie aboutie sans délai ni errements. C’est donc un mariage heureux, quoique de raison, gagnant gagnant, l’un apportant sa vision, l’autre son pragmatisme et son expérience.

Mais tous deux, par leur alliance, contribuent à rendre possible le grand rêve Rifkinien de la troisième révolution industrielle consistant à mettre en réseaux intelligents les énergies diffuses comme celles que propose désormais New World Wind...

La rencontre d’un inventeur et d’un industriel

Après 4 ans d’un parcours d’innovation couronné de succès, Jérôme Michaud-Larivière rencontre Luc Eric Krief au moment charnière où il lui faut passer de la start up plus ou moins fragile à la société industrielle capable de s’affronter aux marchés. Pour l’inventeur c’est le moment heureux où son invention va s’ouvrir largement au monde, avec les indispensables ajustements nécessaires en terme de fiabilité, process, et réduction des coûts.

Et pour l’industriel, c’est l’opportunité de produire une technologie aboutie sans délai ni errements. C’est donc un mariage heureux, quoique de raison, gagnant gagnant, l’un apportant sa vision, l’autre son pragmatisme et son expérience.
Mais tous deux, par leur alliance, contribuent à rendre possible le grand rêve Rifkinien de la troisième révolution industrielle consistant à mettre en réseaux intelligents les énergies diffuses comme celles que propose désormais New World Wind...

Tout a commencé…

En 2011, par un jour sans vent, au jardin du Luxembourg.

Après la catastrophe de Fukushima au printemps 2011, Jérôme Michaud-Larivière songeait à une solution de proximité qui pourrait, non pas remplacer l’énergie nucléaire, mais au moins offrir une alternative aux anciens modèles énergétiques potentiellement dangereux.

C’est ainsi que, par un jour de calme plat, alors qu’il voyait les feuilles des arbres trembler sur leurs tiges, il imagina la possibilité de récupérer l’énergie de leur tremblement. Multipliée par le nombre de feuilles que compte un arbre, il a rapidement imaginé le potentiel d’énergie que cela pouvait représenter…

L’Arbre à Vent était né…D’une simple observation de la nature. Après cela, ce n’était que du travail.

La vision de l’inventeur

L’évidence d’un besoin et l’inspiration de la nature, ou la moisson des energies perdues (Energy Harvesting)

Depuis 2012, Jérôme Michaud-Larivière participe au développement de solutions d’autoproduction inédites en traduisant ses expériences professionnelles antérieures: image, art et littérature. Un parcours original qui fut le meilleur atout pour oser redéfinir le modèle de l’éolien traditionnel en animant le concept de l’Arbre à Vent et, plus généralement, celui de l’Aeroleaf.

Un engagement citoyen qui participe d’un nouveau modèle énergétique décentralisé et responsable, alliant haute technologie et design. Jérôme entend ainsi contribuer à l’émergence des villes sensibles et durables, en s’affranchissant des nuisances ou des limites des anciens procédés.

C’est toujours l’esprit libre que Jérôme a approché le groupe industriel de Luc-Eric pour donner encore plus d’amplitude à son projet initial et permettre au plus grand nombre de s’approprier ce moyen de production.

L’esprit de l’entrepreneur

Il a perçu tout le potentiel de l’Arbre à Vent et a voulu lui donner les moyens industriels de se réaliser pleinement

Depuis plusieurs années dans des activités touchant les secteurs les plus porteurs de l’industrie française (nucléaire, aérospatiale, cosmétique), Luc-Eric rencontre début 2017 Jérôme Michaud-Larivière avec qui des affinités se créent. A la tête d’un petit groupe manufacturier, Luc-Eric a deviné tout le potentiel de l’Arbre à Vent et lui a donné les moyens industriels de s’imposer comme la première et sans doute la plus eco-friendly des solutions de production d’énergie renouvelable.

Avec des compétences techniques et un soutien financier, l’Arbre à Vent renaît dans une nouvelle configuration. Président de plusieurs associations et syndicats professionnels, adjoint au maire en charge de la politique municipale, Luc-Eric est attaché à produire l’Arbre entièrement  en France et d’en assurer le déploiement à l’international. Réduire notre dépendance aux combustibles fossiles, comme au nucléaire ou aux autres énergies polluantes, telle est son ambition en développant, ici et ailleurs, cette nouvelle manière de produire une énergie verte et responsable.

Tous les deux contribuent par leur alliance à rendre possible le grand rêve Rifkinien de la troisième révolution industrielle consistant à mettre en réseaux intelligents les énergies diffuses comme celles que propose désormais New World Wind.

Nos engagements

Assurer un service électrique propre
le plus près possible de l’utilisation

Contribuer à l’émergence
des villes durables et sensibles

Réconcilier le citoyen avec
ses moyens de production

Nos engagements

Assurer un service électrique propre
le plus près possible de l’utilisation

Contribuer à l’émergence
des villes durables et sensibles

Réconcilier le citoyen avec
ses moyens de production